Un monde de crobard

Pages grises et roses d'une vie ordinaire.

13 février 2009

Blasée, un peu...

Retour de courses pré-vacances (rassurez-moi : il n'y a pas que chez moi qu'il semble toujours manquer un truc pour le trajet à la veille du départ ??...), cet après-midi, 16h30. Message sur le répondeur : "Allô, Mme Crobard ? Bonjour, c'est le Cabinet du Maire de Trucmucheville. Je vous appelais car le Maire souhaiterait vivement vous rencontrer pour un entretien. Pourriez-vous me rappeler très rapidement, s'il vous plaît ?"

Blasée.

Parce que cet appel, ou son cousin, ou son frère, j'en ai rêvé pendant des mois, je l'ai espéré, je l'ai attendu...
Et c'est maintenant, alors que je m'apprête, heureuse, à passer six mois de plus avec mon fils, qu'on vient m'agiter sous le nez la perspective d'un boulot (enfin) intéressant, (enfin) dans mes cordes, juste à côté de chez moi. Qui plus est, la veille de mon départ pour trois semaines et demi de vacances...

Y'a pas, parfois, y'en a un, là-haut, qui a un sens de l'humour qui me passe un tantinet à côté, si vous voyez ce que je veux dire !...

Posté par PtiCrobard à 17:00 - Hérissonnades - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    mais peut-être peux-tu quand même aller à cet entretien, et négocier ton arrivée dans 6 mois, non ? Je suis à côté de mes pompes en te suggérant cela ?
    Bises. Et profite bien de ton fils.

    Posté par Emmanuelle, 13 février 2009 à 17:45
  • Emmanuelle : non, tu n'es pas du tout à côté de tes pompes, je te rassure ! C'est ce que je compte faire (d'ailleurs, le rendez-vous est pris), mais je ne me fais guère d'illusions : ces messieurs n'aiment guère attendre, et quand ils ont décidé quelque chose, il faut que ça aille vite.
    Donc, là, deux options : soit il a décidé qu'il avait besoin d'un nouveau collaborateur, et mes chances sont minces (j'ai déjà raté un autre poste dans cette même mairie pour cause d'inadéquation de timing entre eux et moi) ; soit c'est *mon* CV qui lui a plu, et peut-être sera-t-il prêt à attendre jusqu'à l'automne ? on verra.
    Mais flûte, quoi, quand même !!

    Posté par Le p'tit crobard, 13 février 2009 à 18:18
  • gloups gloups oui...

    bon, si tu négocies, tu peux leur proposer cinq mois d'attente au lieu de six, non ?

    Trois semaines et demi... je cogitais, je cogiatis et j'ai enfin compris "mais bien sûr, le congé de paternité" ! Bonnes vacances ! et que ce petit appel ne te les rende pas mons agréables.

    Bises

    Posté par telle, 13 février 2009 à 23:40
  • c'est sûr ça file la rage!
    pourquoi ça n'est pas plus simple?!
    en attendant ne te laisse pas gâcher les 6 mois à venir

    Posté par Silo, 14 février 2009 à 00:38
  • Nom de Zeus !

    Posté par Cécile, 14 février 2009 à 19:34
  • Moi j'ai eu droit il y a 9 ans, une semaine après avoir déménagé, à la proposition de poste de la mort qui tue (créer mon propre service innovant dans ma spécialité - qui n'emballe pas tout le monde - dans un grand hôpital, à 24 ans, avec un chef génial. Un peu le pied quoi), à 50km de mon nouveau chez moi et 5 de mon ancien chez moi, pour un temps plein alors que j'avais deux prémas régurgitator à la maison.
    Chéri a gentiment proposé qu'on re-déménage, mais j'ai décliné, avec un peu une boule dans la gorge quand même, mes enfants malades et très fragiles avaient besoin de moi et moi besoin d'être là pour eux. Ma place était là.
    Aujourd'hui aucun regret. Je suis partie 700km plus loin, j'ai 2 enfants de plus, et je n'ai jamais travaillé à temps plein de ma vie.
    Bon je ne suis pas chef de service dans un hôpital général non plus, mais j'm'en f*ut!

    Fais ta vie l'hérissonne, et ton poste tu l'auras peut-être quand même! Bonnes vacances!!!!

    Posté par plume, 15 février 2009 à 16:32
  • J'espère que tu réussiras à négocier et à te vendre si bien qu'ils seront près à attendre un peu...

    Posté par Névrosia, 18 février 2009 à 15:31
  • prêts ! pfffff

    Posté par Névrosia, 18 février 2009 à 15:32
  • Sinon, bonnes vacances !

    Posté par Névrosia, 18 février 2009 à 15:32

Poster un commentaire